Texte

Un nouveau solo de Sophia Domancich, décidément l’une des très grandes pianistes improvisatrices de ces vingt dernières années. L’occasion de relancer un label endormi, Pee Wee, désormais assorti d’un point d’exclamation. Pee Wee !

Trois privilèges ! Avoir assisté le 2 avril dernier, parmi un petit groupe de professionnels, au concert de lancement du nouveau disque solo de Sophia Domancich au studio Sextan (où il a été enregistré les 31 janvier et 15 mars 2020), concert filmé dont le montage est en ligne dans la série Pause produite par le studio Sextan l’école d’audiovisuel EMC. Avoir été admis à un premier concert filmé sans public la veille, sorte de répétition générale. M’être enfin fait remettre à cette occasion le nouveau CD quasiment au cul du camion. Le vrai privilège n’est d’ailleurs pas la primeure “nananinaire”, mais le fait d’avoir pu entendre en 24 heures, deux concerts de Sophia Domancich et d’avoir pu glisser entre eux le temps nécessaire à l’écoute du disque. « Le Grand Jour » ! C’est le titre du disque. Ce l’était aussi pour moi et pour la peine j’avais mis mes chaussures vertes. (...)

Franck Bergerot