/media/album/media/2021-05-22_141301.304314_0024613147_10.jpg/media/album/media/2021-05-22_140613.701642_Sophia_Domancich_JBM7658Jean-Baptiste_Millot.png/media/album/media/2021-05-22_141654.998023_Galette.png

Description

"Piano solo sans solitude de Sophia Domancich, musicienne de multitudes, de bivouacs sublimes, de caravanes ensorcelantes, d'orchestres de planètes, d'oiseaux en conférences, ici proches de compagnons observateurs, Simon Goubert et Vincent Mahey, joue dans le plein du monde, comme toujours. Mais cette fois, elle narre comme une vie entière riche d'intuitions à travers les liens tissés lors d'un itinéraire rejoignant les sentiers les plus concis, comme les plus chatoyants ― harmonieuse dédicace à un minouchet éveillé. Sophia Domancich expose des phrases aimantées d'expectance pour mieux libérer la perspective, éprouver le plein sens, éclairer de tous les implicites, la validité du parcours de toutes ses années, son actualité, sa perpétuité par interstices, l'ouverture au grand jour.

Formats disponibles (3)

CD
15,00 €
WAV
9,60 €
MP3
4,50 €

Texte

Quand on a, comme Sophia Domancich, brassé, enregistré et joué de multiples musiques – et des musiques multiples – en toutes conditions, allant du club aux grandes scènes de festivals internationaux, du duo au grand ensemble, vient le moment où la musique que l’on joue est tout simplement… celle que l’on DOIT jouer. Le grand jour, troisième album solo de Sophia Domancich, en est le témoignage.

Rêves familiers (Gimini Music – 2000) résumait des années d’un travail pianistique qui après ses années d’étude – consacrées par deux Premier Prix du Conservatoire Nationale de Paris – s’est d’abord développé au contact des fondateurs du courant de musique anglais dit de l’École de Canterbury, pour s'épanouir au fur et à mesure des années, notamment auprès du batteur Tony Levin et du contrebassiste Paul Rogers, deux musiciens avec qui elle a exploré de nombreuses contrées de ce monde si particulier qu’est le trio. Avec SO (Sans bruit – 2017), c’est le temps qui était à l’honneur. Le temps dont nous avons besoin pour que la musique nous prenne et nous emmène. Loin.

Durant sa préparation pour un concert au Théâtre parisien des Bouffes du Nord, Sophia Domancich a décidé de travailler de nouvelles couleurs qui nous ont parues importantes, dans son histoire musicale. Nous lui avons donc demandé dès le mois de janvier 2020 de commencer a enregistrer le présent album, qui à notre avis résume son travail en solo. On y entend non seulement cette maîtrise du temps qui lui est propre ainsi que ses couleurs harmoniques si personnelles, mais également sa façon unique d’exploiter le mariage entre le piano de concert et le piano Fender Rhodes.

Pour ne citer qu’une phrase de Jean Rochard à propos de ce premier album de la nouvelle époque de PeeWee! : « … Sophia Domancich expose des phrases aimantées d’expectance pour mieux libérer la perspective, éprouver le plein sens, éclairer de tous les implicites, la validité du parcours de toutes ses années, son actualité, sa perpétuité par interstices, l’ouverture au grand jour. »

Tracks (12)

1
Django
5:03
2
Le grand jour
4:48
3
Une idée oubliée
2:22
4
Encore une fois
5:21
5
Un flamand rose sur le piano
4:08
6
Une idée claire - au kastor
2:44
7
Berceuse pour Noah - qui ne dort pas encore
2:18
8
L'oiseau des planètes
1:33
9
Trébuchantes
6:10
10
Les arbres somnambules
3:04
11
Une idée fixe
1:55
12
Fantômes
3:28

Artistes (1)

Sophia Domancich Piano, Fender Rhodes

Crédits

Musique composée par Sophia Domancich, sauf « Django », composé par John Lewis . Enregistré les 31 janvier et 15 mars 2020 au studio Sextan, par Vincent Mahey, assisté de Arthur Gouret et Matthieu Champernaud Mixé au studio C par Vincent Mahey Mastering Raphaël Jonin Graphisme et pochette: Anna Guignard et Gaby Mahey Produit par Simon Goubert et Vincent Mahey Production exécutive: François Yvernat et Virginie Crouail Une production PeeWee! by Sextan 10 rue Eugène Varlin, 92 240 Malakoff · +33 (0)9 56 50 33 20 Contact scène : lesforcesenpresence@free.fr