/media/album/media/2022-11-16_12-43-42_PWC002-FacingCarre.jpg/media/album/media/2022-11-09_16-38-25_PWC002-mockup-facing-carre.jpg

Description

L’édition limitée et de luxe "Remate" est composée de l’album original remasterisé, "Pedro Bacán et le clan des Pinini - live à Bobigny", Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 1997, et d’un nouvel album inédit consacré à Bacán en solo. On y découvre notamment une phénoménale buleria, retrouvée dans les rushes des concerts de Bobigny. Une somptueuse série de photographies en noir et blanc (tirages argentiques), dues au talent de Philippe Fresco et prises lors d’un concert à l’Auditorium des Halles de Paris, ouvre un livret trilingue de 84 pages. On y croise les mots et les réflexions de l’artiste, une entrevue magistrale et délicate menée par Francis Marmande, fervent admirateur de la première heure, et un texte signé de Pedro G. Romero, artiste « indiscipliné », plasticien, chercheur, grand connaisseur du champ de la production esthétique du flamenco. Il y aborde la spécificité de l’expérience et de la vision de Bacán dans l’évolution de cette tradition musicale, maillon d’une histoire beaucoup plus vaste.

Formats disponibles (1)

CD
27,00 €

Texte

Dans l’art flamenco, on peut rematar.*
Le remate est une partie particulièrement dynamique du baile (danse), du toque (jeu de guitare) ou du cante (chant).
Le remate sert à conclure un moment d’expression artistique par un effet démultiplié : augmentation du rythme, de l’intensité, climax avant une fin, avant le silence.
En 1996, Pedro Bacán est au sommet de son art. Il est une figure majeure et singulière de la guitare flamenca, un véritable penseur de cet art musical et de la culture gitano-andalouse, dont il est l’héritier. Perfectionniste, chercheur, il devient une sorte de mémoire fiable et novatrice du flamenco.
« J’ai en tête cette grande maison. Pleine de musique, dominée par la personnalité de ma grand-mère, où, à tout moment, on pouvait se réunir sans qu’il y ait d’autre prétexte que le besoin d’être ensemble et de chanter ».
Avec quelques artistes de sa famille, Les Pinini, il entreprend de faire passer son expérience d’un flamenco intimiste du cénacle familial aux plus grands lieux de spectacle, de mettre en scène la convivialité intime des reuniones flamencas, et partager avec le public une expérience qui va bien au-delà de la musique. Il conçoit des concerts qui sont aussi le spectacle d’un mode de vie. Au centre, sa guitare fluide, brûlante, visionnaire. Sa quête de la communion sincère, sa traque de l’émotion métaphysique lui font éviter tous les pièges du folklorisme. Le concert-spectacle créé en 1994, Pedro Bacán et le clan des Pinini, rencontre un intense succès sur les scènes du monde entier.
La rencontre avec le label Pee Wee Music a lieu à l’Auditorium des Halles de Paris, lors de trois concerts restés mémorables en novembre 1995.
Nous gardons le souvenir ému de moments de travail et de partage particulièrement intenses. Rarement il nous avait été donné de côtoyer une telle recherche de la perfection sonore, de l’exact justesse à trouver pour chaque vibration produite par la guitare. Plus tard, sa sœur Inés résumera magistralement la chose en disant : « Il avait une oreille comme une cathédrale ».
Cette exigence nous avait absorbés une après-midi entière avant la première représentation et fait naître une merveilleuse connivence, une amitié en musique fulgurante.
Pedro Bacán décide alors de confier à Pee Wee Music la réalisation d’un témoignage discographique de son spectacle et propose à notre jeune label la création d’un département flamenco.
Grâce à l’engagement d’Ariel Goldenberg, alors directeur de la MC 93, grâce à la bienveillance de Frédéric Deval, directeur artistique pour le label Auvidis, label chez qui Pedro Bacán avait signé son plus récent album De Viva Voz, rendez-vous est pris pour l’enregistrement live des trois représentations en mai 1996 dans la grande salle de Bobigny.
Le CD original, issu de ces représentations renferme la science, l’émotion, la beauté, la quintessence de l’art musical de Pedro Bacán au plus fort de son intensité. Il est immédiatement salué par la critique et rencontre un très remarquable succès auprès du public.
En janvier 1997, à la veille d’une série de concerts, prévus pour la sortie de l’album à la MC 93, le guitariste trouve accidentellement la mort sur la route allant de Séville à son village natal de Lebrija.
25 ans après, il nous a semblé essentiel de rendre notre hommage au génie de Bacán et aux mystères de sa musique. Avec Carole Fierz, déjà partie prenante dans la réalisation du CD original, nous avons conçu cette nouvelle édition avec l’idée d’offrir des points de vue et d’écoute inédits, pour tenter de rendre compte d’une aventure musicale et humaine singulière et marquante.

Artistes (5)

Antonio Moya guitare
Antonio Peña palmas
Inés Bacán chant

Crédits

Réédition sous la direction de : Carole Fierz et Vincent Mahey
Production exécutive : Virginie Crouail, François Yvernat, Simon Goubert
Entretiens, textes : Carole Fierz, Francis Marmande, Pedro G. Romero
Photographies : Philippe Fresco
Traductions : Carole Fierz (fr), Pilar Altinier (es), Pamela Hargreaves (en)
Mastering du CD 2 et re-mastering du CD 1 : Raphaël Jonin J RAPH i.n.g. (mars 2022)
Conception graphique : Atelier Bagarit
Peinture: Sophie Beau-Blache

CD 1 : édition originale (1996)
Direction artistique, composition : Pedro Bacán
Production, enregistrement, mixage : Vincent Mahey pour Pee Wee Music
Conseil artistique et coordination générale : Carole Fierz
Production exécutive : François Yvernat
Enregistré en public à la MC93 de Bobigny, du 9 au 12 mai 1996
Avec l’unité mobile Pee Wee Music préparée par Frédéric Bailly
Mixé au studio Bob Mathieu Draveil, octobre 1996

CD 2 : inédits (2022)
2 Bulería : enregistrement inédit issu des concerts "Pedro Bacan et le clan gitan des Pinini" à la MC93 de Bobigny (mai 1996)
4 Granaína : enregistrement inédit issu du concert "Pedro Bacan et le clan gitan des Pinini" à la Scène nationale de Châteauroux, (novembre 1996)
1 & 3 : paroles extraites du documentaire "Inés, ma sœur" de Carole Fierz, avec l’aimable autorisation de JBA Production.